Bientôt l’été : un soleil de plomb et une chaleur à faire transpirer un caillou, même posé à l’ombre. Au programme des réjouissances : sable chaud, gigantesque étendue d’eau associée (vente liée), demoiselles en bikini rose (ou pas), frappes de mules dans des ballons de football crevés (EURO 2008 inside) et barbecues (aka barbeurk) organisés à l’arrache par des amis peu prévoyants.

Oserai-je déclarer la saison 2008 ouverte, avec comme nouveau mot d’ordre :

« L’été sera geek ou ne sera pas ! »

Bien sûr que oui : l’exercice sera palpitant. Généreux, je me propose ici de fournir six activités aux geeks épris de liberté, s’ennuyant pendant l’été. N’hésitez pas à compléter cette liste, elle ne s’en portera que mieux !

1 – « Tester » de nouvelles distributions.

Cette activité consiste d’abord à télécharger les ISO des distributions les plus populaires sur des serveurs engorgés. En plus de rentabiliser votre accès à Internet, les heures passées à observer une barre de téléchargement colorée empliront votre coeur de joie. Ensuite, vous aurez le choix entre graver un CD et écraser l’installation actuelle de votre Gentoo, ou utiliser une machine virtuelle comme Virtualbox. Le « test » consistera à s’extasier ou non devant le fond d’écran installé par défaut, à débattre sur la dualité marron/bleu, à noter que le système de paquets est différent d’un système à l’autre et, si vous êtes un expert, à constater humblement que Gnome est plus laid que KDE. Si vous cherchez l’exotisme, FreeBSD et OpenSolaris sont faits pour vous.

2 –  Organiser une Install Party.

Une Install Party est toujours un grand événement. Vécue en compagnie de joyeux compagnons qui auront comme vous l’envie irrépressible de partager leur savoir, la fête vous permettra d’extérioriser votre passion pour le Logiciel Libre. Grâce à vos cris, vos larmes et/ou vos explosions de joie, vous parviendrez peut-être à faire comprendre le sens profond du mot geek aux débutants.

3 – Participer au développement d’applications libres.

Ici, plusieurs voies sont possibles. Dans le cas où vous êtes un spécialiste, vous pouvez directement vous attaquer à un projet d’envergure. Nous attendons de vous un patch destiné à rendre Gnome plus fashion. Miguel de Icaza s’occupera de vous.

Si vous êtes jeune et que vous vous sentez l’âme d’un futur grand de l’informatique, rien ne vous empêche de commencer à étudier le fonctionnement de vos ordinateurs. Apprendre un langage de programmation n’est pas compliqué, d’autant plus qu’il existe d’excellents tutoriels sur le Net. Un jour, peut-être, votre projet de boulier en GTK pourrait intéresser du monde, qui sait ?

Enfin, être un gros nul ne signifie pas être inutile. Au contraire ! Vous pouvez (devez) rapporter les bogues introduits par les individus susnommés. Si vous avez beaucoup de temps libre (et vous en aurez, n’est-ce pas ?), les équipes de traduction vous tendront la main. Elles ont plus que jamais besoin de vous.

4 – Prêcher la bonne parole.

La vraie, pas celle des chaînes de télévision. Ici, il s’agira d’utiliser vos talents d’orateur ou d’écrivain pour démontrer la supériorité du Logiciel Libre sur toute autre forme de code. Plus sérieusement, ne négligez pas l’importance du projet GNU lorque vous faîtes découvrir notre bel univers aux débutants. Ne leur parlez pas que de stabilité et d’efficacité, mais aussi et surtout de liberté et de formats ouverts. Dénoncez le logiciel privateur.

5 – Troller sec sur les forums.

La toile mondiale renferme d’innombrables grottes dans lesquelles vous trouverez les merveilles numériques les plus monstrueuses. Mais ne négligez pas les forums. Ils sont la source des discussions les plus animées, des combats les plus virulents et les plus engagés. Terrain propice au troll, les forums permettent aussi d’échanger de manière courtoise des divergences de point de vue, tout en faisant comprendre à l’autre qu’il a tort. On y voit trop souvent des trolls éculés, bien sûr. Mais l’imagination est sans limite, et rien ne vous interdit d’en inventer de nouveaux. Voici quelques thèmes, classiques ou originaux, dignes de figurer dans nos forums :

  • Mark Shuttleworth : les initiales maléfiques du Destin.
  • KDE4 est le Vista de l’interface.
  • Epiphany, un sous-Firefox en carton-pâte ? Ou un véritable souffle gnomisant ?
  • Distribution source ou compilée ? Ou les deux ?
  • Konsole vs gnome-terminal : la puissance (ou pas) à portée de doigts.
  • PulseAudio pue, rendez-nous EsounD !

6 – Apprendre la danse de l’été.

A n’utiliser qu’en dernier recours. Si vous vous y connaissez en tecktonik (shame on you), vous n’aurez pas de mal à maîtriser la RMS Dance. Sinon, vous y passerez probablement l’été.